Post thumbnail

Ankama et l’esport made in France

Présent sur le web depuis le début des années 2000 , Ankama a réelement connu le succès avec la sortie du MMORPG Dofus en 2004.
Initialement ce sont 12 classes qui s’affrontaient dans un jeu qui favorisait le PVP. Depuis le jeu a connu pas mal d’évolutions: l’ajout de 5 nouvelles classes jouables, une refonte des graphismes avec la version Dofus 2.0 , une fusion des serveurs qui a permis de rassembler les joueurs encore actifs, et dernièrement l’agrandissement de la zone gratuite du jeu. Tout cela dans le but d’attirer de nouveau joueurs ou de faire revenir les anciens dans le monde des Douze pour commencer ou recommencer la quête des 6 Dofus, ces œufs de dragons qui sont au cœur du jeu .

Cependant même si trouver les 6 Dofus reste la priorité de certains joueurs, d’autres se sont fixés un tout autre but . En effet, Ankama a lancé en 2016 les Dofus World Series (ou DWS) : Summer Edition, un tournoi regroupant près de 1500 équipes de trois joueurs avec des matchs se déroulant tout au long de l’année et avec une finale à la Paris Games Week, où les meilleurs joueurs de chaque serveurs ont été récompensés.
Mais ce n’était qu’un début. Ankama a récidivé cette année avec les DWS:Winter Edition. Et pour le coup, les choses ont été vues en grand avec une finale organisée à la DreamHack Tours ,ainsi que la participation de rosters de plusieurs structures déjà connues dans le monde de l’e-sport, comme Millenium ou GamerOrigins. Alors Ankama, futur leader de l’e-sport français ?

La question est d’autant plus pertinente que ce n’est pas le seul jeu d’Ankama qui fait parler de lui actuellement. Sorti en février 2017, Krosmaga est un jeu mélangeant le hasard d’un jeu de cartes et la stratégie d’un jeu de Tower Defense. Le principe est simple: à l’aide d’un deck de 45 cartes reprenant les mêmes protagonistes que le MMORPG, vous devrez éliminer 2 œufs de dragons de l’adversaire tout en protégeant les vôtres.
Avec des tournois de plus en plus nombreux qui commence à s’organiser, une prise en main assez facile et intuitive, de nombreux clin d’oeils aux autres productions d’Ankama tels que la série animée Wakfu, et surtout par le fait qu’il est entièrement free-to-play, Krosmaga a tout pour plaire et annonce un futur prometteur.

Seul le futur dira si Dofus ou Krosmaga arriveront à se faire un nom au niveau international et à concurrencer les grands jeux déjà reconnus sur la scène e-sportive . Pour l’instant, la place est assurée sur la scène nationale avec la présence d’Ankama dans de nombreux événements majeurs.
Avec l’annonce de la part d’Ankama d’un Dofus Cube, une version améliorée de Dofus, et de futurs extensions pour Krosmaga, l’avenir est assurée pour l’éditeur. Reste à voir si le succès sera au rendez-vous.

Add comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.